Accueil

Une équipe de recherche aux compétences complémentaires et translationnelles

      L’EA4245 Transplantation, Immunologie, Inflammation (T2I), est une équipe d’accueil de l’Université de Tours dirigée par Sébastien Roger (MCU-HDR, Membre de l’Institut Universitaire de France). L’équipe de recherche associe des personnels techniques, doctorants, post-doctorants, des enseignants-chercheurs et cliniciens spécialisés en physiologie, cardiologie, néphrologie, immunologie, allergologie, gastroentérologie, chirurgie, anatomopathologie et en pharmacologie.

      Les membres de l’équipe développent collectivement une recherche transversale (multi-organes) et translationnelle du type « Bed to Bench, and Back » qui assure un transfert de la clinique et des observations faites sur le patient vers la recherche fondamentale et des connaissances de la recherche fondamentale vers l’application au patient.

Un projet de recherche en Physiopathologie

      L’équipe développe un projet de recherche qui s’intéresse à la physiopathologie et à la prévention des lésions tissulaires secondaires à l’ischémie. L’ischémie, caractérisée par diminution ou une abolition de l’apport sanguin artériel dans un organe ou un tissu, est une situation rencontrée dans différents contextes physiopathologiques. Ce phénomène est responsable d’un stress tissulaire qui entraîne des lésions aigues de l’organe, et engendre également une réaction immunitaire puissante et persistante dans le temps de type inflammatoire stérile. Cette réponse, qui fait intervenir la libération de facteurs solubles (exosomes, alarmines, ATP, cytokines et anticorps), implique à la fois l’immunité innée et adaptative, et est à l’origine de modifications majeures des tissus concernés, associant des phénomènes de transition et d’activation cellulaires.

L’équipe T2I étudie et modélise les bases communes de cette réponse multicellulaire à l’ischémie, tout particulièrement dans les contextes physiopathologiques de l’infarctus du myocarde, de la tumeur cancéreuse et de la transplantation d’organe. Ces réponses sont également analysées en fonction du statut inflammatoire du patient (diabète, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, …).

Les objectifs de l’équipe sont :

  1. D’étudier les voies de signalisation cellulaires et moléculaires induites par l’ischémie dans les différentes populations cellulaires (cardiomyocytes, cellules épithéliales, endothéliales, fibroblastes et cellules immunitaires) et de modéliser les interactions entre celles-ci
  2. D’identifier des biomarqueurs prédictifs de la dysfonction d’organe
  3. De développer des stratégies thérapeutiques pour la prévention des lésions tissulaires induites par l’ischémie

L’équipe a identifié des canaux ioniques, transporteurs et récepteurs membranaires impliqués dans les signalisations sodiques et purinergiques comme étant des acteurs déterminants de la dysfonction d’organe (arythmie, lésion tissulaire, fibrose, rejet) et de la réponse inflammatoire secondaires à l’ischémie.

Les chercheurs de T2I étudient par conséquent le rôle de ces protéines membranaires dans les signalisations inter- et intra-cellulaires contrôlant les phénomènes de différenciation et d’activation cellulaire induits par l’ischémie, et leur valeur comme biomarqueurs prédictifs de la lésion tissulaire. L’équipe développe également de nouvelles stratégies thérapeutiques reposant sur le repositionnement de médicaments « chimiques » et d’anticorps monoclonaux aux propriétés immuno-modulatrices.

Pour cela l’équipe a développé une expertise dans l’identification et la production d’anticorps monoclonaux humains, pour une utilisation diagnostique et/ou thérapeutique, issus de clones cellulaires B de patients (plateforme hospitalo-universitaire « B Cell Ressources », BCR). L’équipe est également associée au Centre Pilote de suivi biologique des anticorps thérapeutiques (CePiBAC), une plateforme du CHRU de Tours dédiée à l’étude de l’effet des anticorps thérapeutiques chez l’Homme par des analyses de pharmacologie biologique dans le cadre de protocoles de recherche clinique (Phase I à IV).

      L’équipe fait partie intégrante du LabEx MabImprove et son projet s’inscrit dans les thématiques de l’ARD Biomédicament de la Région Centre-Val de Loire. Elle contribue également à différents projets du Cancéropôle Grand-Ouest.

Elle est coordinatrice d’un consortium international soutenue par Le Studium (UK, USA, Mexique, France), développe de nombreux projets de recherche à l’international (Europe, Chine, Amérique du Nord et Latine), participe aux programmes Hubert Curien (PHC) et COST Action «BM1406 Ion Channels and Immune Response toward a global understanding of immune cell physiology and for new therapeutic approaches » et « CA1504 European platform for outcomes research into perioperative interventions during surgery for cancer ».

cells
   electrophy