Vous êtes ici : Version françaiseAccueil

Accueil

Logo EA4245


L’EA4245 Transplantation, Immunologie, Inflammation, est une équipe d’accueil de l’Université de Tours, dirigée par le Pr Christophe Baron (PU-PH Néphrologie / Immunologie) et labellisée sur la période 2018-2022. L’équipe de recherche regroupe des enseignants-chercheurs issus soit de la Faculté des Sciences et Techniques de Tours spécialisés en physiologie soit de la Faculté de Médecine, hospitalo-universitaires de plusieurs disciplines (cardiologie et chirurgie cardiaque, néphrologie, immunologie, allergologie, gastroentérologie et chirurgie digestive, anatomopathologie). Les membres de l’équipe développent collectivement un projet de recherche multidisciplinaire et translationnelle (« bed to bench, and back »), s’intéressant à la physiopathologie et à la prévention des lésions tissulaires secondaires à l’ischémie (infarctus du myocarde, transplantation d’organes, tumeur cancéreuse). L’ischémie est une diminution ou une abolition de l’apport sanguin artériel dans un organe ou un tissu responsable d’une hypoxie voire d’une anoxie tissulaire avec des conséquences métaboliques majeures. Les causes de l’ischémie sont variées (athérosclérose, chirurgie, embolie, troubles métaboliques, …) en fonction du contexte physiopathologique (infarctus du myocarde, transplantation d’organe, tumeur cancéreuse). L’ischémie est responsable d’un stress tissulaire qui engendre une réaction immunitaire puissante de type inflammatoire stérile, impliquant l’immunité innée et adaptative, à l’origine de modifications majeures des tissus concernés.

Le premier objectif du projet est d’identifier, parmi les canaux, transporteurs ioniques et récepteurs membranaires des principaux acteurs cellulaires (cellules immunitaires et du tissu lésé) les biomarqueurs de la dysfonction de l’organe (lésion tissulaire, rejet, rechute) et de la réponse inflammatoire secondaires à l’ischémie. Le second objectif consiste à étudier les signalisations cellulaires et moléculaires induites par l’ischémie dans différents modèles (infarctus, transplantation, cancer) et à valoriser les biomarqueurs membranaires identifiés comme cibles thérapeutiques en prévention des lésions tissulaires. Spécifiquement, l’équipe s’intéresse à développer de nouvelles stratégies utilisant des agents pharmacologiques (repositionnement) et des anticorps aux propriétés immunomodulatrices.

L’équipe a développé une expertise dans l’identification et la production d’anticorps monoclonaux humains issus de clones cellulaires B de patients. Ces anticorps ont un but diagnostique et thérapeutique (plateforme « B Cell Ressources », BCR).